Slow life : ralentir pour mieux s’épanouir

slow life ralentir

 

La slow life, un art de vivre qui consiste à ralentir le rythme au quotidien pour mieux apprécier les choses et être plus heureux, peut être résumée ainsi : prendre le temps de vivre pleinement, privilégier la qualité à la quantité, et se reconnecter à l’essentiel. Cindy Chapelle, sophrologue et auteure du blog La Slow Life, nous explique comment mettre ce mouvement en pratique au quotidien et quels sont ses bienfaits.

Le slow living, c’est prendre conscience que vivre à 100 à l’heure ne signifie pas vivre à 100%. Au contraire, il est essentiel de ralentir nos modes de vie pour véritablement s’épanouir. Ce mouvement est né en 1986, lorsque le journaliste gastronome Carlo Pétrini a créé en Italie la slow food pour s’opposer à la fast-food. Depuis, le mouvement slow s’est étendu à d’autres sphères de la vie (parentalité, sexe, business, cosmétiques, tourisme…) pour devenir la slow life dans son ensemble. Mais qu’est-ce qui se cache derrière cet anglicisme à la mode ? « La slow life consiste à prendre du recul sur nos actions et expériences, à nous demander ce qui est réellement important pour nous. L’idée est de privilégier la qualité dans notre vie plutôt que la quantité. Pour cela, il est essentiel de ralentir nos rythmes afin de ne pas être submergé et de ne pas nous oublier. » Il est important de souligner que la slow life n’a rien à voir avec la paresse. L’objectif n’est pas de s’arrêter complètement, mais plutôt de décélérer.

Pour adopter la slow life au quotidien, il n’est pas nécessaire de faire des changements radicaux dans notre vie. Ce sont les petits gestes et habitudes qui, accumulés, changent progressivement notre manière de vivre. « Il n’est pas question de bouleverser complètement sa vie avec de grands changements, car cela serait trop difficile à mettre en place et à maintenir sur la durée », explique la sophrologue. Si vous êtes tenté par la slow life mais ne savez pas par où commencer, voici quelques exemples simples d’habitudes slow life à adopter :

  • S’offrir une balade de décompression en quittant le travail : prendre un moment pour se détendre et se déconnecter du travail avant de retrouver sa famille.
  • Prendre le temps de s’aérer pendant la pause déjeuner : sortir, se poser et apprécier la nature qui nous entoure.
  • Méditer : consacrer quelques minutes chaque jour à la méditation pour commencer la journée de manière sereine.
  • Anticiper les choses : se prévoir un planning la veille pour organiser sa journée et éviter le stress inutile.
  • Limiter l’utilisation des réseaux sociaux et prendre du recul sur les contenus qui y circulent : se demander ce dont nous avons réellement besoin pour nous sentir bien, plutôt que de chercher à faire comme les autres.
 

La slow life peut être appliquée à tous les domaines de notre vie :

  • La slow food : prendre le temps de manger sainement et cuisiner, en choisissant soigneusement ses produits.
  • Le slow parenting et la slow school : passer plus de temps de qualité avec ses enfants, les écouter et leur donner plus d’autonomie au quotidien. La slow school propose également des approches éducatives alternatives.
  • Le slow business : mettre en place des habitudes qui favorisent l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle, en prenant notamment des pauses pour se détendre. Le slow management encourage également les managers à diriger de manière souple pour réduire le stress des employés.
  • Le slow sex : pratiquer l’amour en pleine conscience, en privilégiant la lenteur pour ressentir pleinement les sensations et atteindre une jouissance plus intense.
 
 

La slow life apporte de nombreux bienfaits physiques et psychiques. En ralentissant le rythme, on favorise notre épanouissement personnel et notre bonheur. Cela se traduit par une diminution du stress, une amélioration du sommeil et une alimentation plus saine. La slow life est tout à fait compatible avec la vie citadine, à condition de faire preuve d’autodiscipline. Lorsque nous adoptons cette approche, il est impossible de revenir en arrière, car les bienfaits en valent la peine.

Share on facebook
Share on twitter